Quels sont les différents types de horodatage ?

horodatage

Publié le : 10 février 20226 mins de lecture

En réalité, les internautes savent bien ce que c’est l’horodatage. Ce dernier est créé systématiquement au cours du processus de lancement d’un article sur l’Internet ou durant la publication d’un commentaire ou aussi d’une opinion réalisée sur une publication. Sachez que sa publication est aussi rendue automatique tout au long de l’altération ou de la création de la majorité des dossiers informatiques. L’utilisation de l’horodatage dans une société peut procurer différents atouts incontestables, mais sa mise en œuvre pratique demande des alternatives réglementées et le respect des règles bien claires. Explications !

Une petite piqûre de rappel sur l’horodatage

À vrai dire, une simple définition consiste à marquer l’horodatage électronique comme le processus d’enregistrement de la date et l’heure exacte en cas d’incident. Ces primitives se retrouvent aussi dans ce mécanisme exploité dans le secteur de la société. La principale distinction est que l’horodatage est surtout utilisé en relation avec les dossiers numériques qui sont échangés entre la société et ses collaborateurs. En effet, l’utilisation d’horodatages ici est destinée à apposer une date et une heure de référence sur un dossier pour confirmer le statut, l’intégrité et la présence de ce dossier à cette date et heure. Au niveau européen, ce mécanisme fait partie des services déterminés par la loi communautaire pour améliorer la protection des transactions commerciales.

Au cas où vous demanderiez d’infos supplémentaires sur la signification de ce mot et/ou l’utilité de l’horodatage dans le domaine de l’entreprise, pourquoi ne pas visiter le site universign.com ?

L’horodatage électronique

Ce genre d’Horodatage a pour but d’indiquer une date et ne plus modifier. En effet, il constitue un processus servant à grouper une heure exacte et une date (à la seconde la plus proche) et fiables à des informations de la manière la plus sécurisée possible.

Lorsqu’il s’agit de dématérialiser des procédures métiers et des dossiers, l’horodatage découvre plusieurs applications, notamment :

  • Authentifier l’échéance de la signature numérique ;
  • Prouver la présence du dossier ;
  • Assurer des temps de transactions (distributions, achats….) ;
  • Vérifier les e-mails reçus au format e-mail ;
  • Suivre la durée légale de conservation et de stockage d’un dossier ;
  • Indiquer la date de la facture dématérialisée lors de son émission…. ;

La machine enregistrant et imprimant l’heure et la date sur les dossiers qui est exploitée ne peut pas être un périphérique (tel qu’un ordinateur) qui exploite l’heure du système. Pour expliquer, l’heure et la date pouvant être modifiées à la main localement, de sorte qu’elles ne donnent pas de valeur légale à l’échéance de création d’un dossier.

Aussi, si des accessoires en ligne peuvent être utilisés pour modifier l’échéance de modification ou de création d’un dossier, même l’échéance de l’accès à un dossier. Ils ne font pas non plus partie des systèmes d’horodatage électronique vérifié au regard de la loi.

L’horodatage certifié 

Cette catégorie d’horodatage a pour objectif d’assurer à la fois la conformité et la sécurité. En effet, elle fait partie de l’assurance cryptographique que les dossiers d’horodatage ou les informations n’ont supportés aucun changement et que l’échéance à laquelle ils ont été enregistrés est correcte.

D’après la loi européenne, l’horodatage éligible peut assurer :

  • Le fichier existe à une heure et une date spécifiques déterminées par le système horaire normalisé qu’on exploite actuellement ;
  • La totalité du dossier démontrant que son contenu n’a pas changé après cette date.

C’est là qu’intervient un horodatage (fournisseur de services fiable). Avec un équipement sécurisé qui convient aux normes FIPS, ce fournisseur fournit un horodatage authentifié sous un aspect de jetons de sécurité ou de cachets électroniques pour un dossier numérique.

Cette organisation tierce fiable répond aux obligations énoncées dans le règlement RFC 3161 pour obtenir le statut d’autorité d’horodatage.

L’horodatage de documents

Il a une valeur légale : il sert de preuve incontestable en cas de litige ou de contradiction judiciaire.

En joignant un sceau numérique nommé «jeton d’horodatage » via le service d’horodatage, il est possible de certifier : 

  • Le suivi de l’intégralité des actions réalisées au cours du processus du traitement du dossier ;
  • La nature contradictoire du dossier : constitue une preuve à soumettre à l’autorité judiciaire ;
  • L’accusé de réception : le tampon confirme l’heure et la date de réception de l’e-mail ;
  • La priorité du dossier : la publication du document commence par l’échéance de l’horodatage ;
  • L’intégrité ou la non-modification du dossier : aucune altération n’a été faite tout au long de la phase de l’horodatage ;

Assurer la cohérence de vos dossiers et transactions

Exploiter une technique de confiance destinée à l’horodatage numérique de dossiers est indispensable en vue de faire des transactions entièrement conformes en compagnie de vos prestataires, collègues et vos clients et pour l’émission de dossiers dématérialisés. Ses applications métiers assurent la fiabilité et la conformité d’innombrables catégories de transactions et de dossiers, notamment :

  • Les signatures numériques de dossiers ;
  • Les copies certifiées qui conviennent aux dossiers électroniques à valeur légale ;
  • Les bulletins de salaire dématérialisés ;
  • Les factures numériques ;

Logiciels de gestion du temps : comment bien choisir ?
Quel type de connexion internet avoir quand on travailler à domicile ?

Plan du site